Accueil du site > Nouvelles > Les acteurs du titre-service demandent l’exonération des cotisations (...)

Les acteurs du titre-service demandent l’exonération des cotisations ONSS

Suite aux mesures de lutte contre la propagation du Coronavirus, la plupart des entreprises titres-services sont à l’arrêt en Wallonie. Afin de protéger la santé des utilisateurs et des 40.000 travailleur.euse.s, nous réclamons la fermeture du secteur. Dans le but de pouvoir maintenir les rémunérations des travailleur.euse.s du secteur, les entreprises d’insertion, employeurs de l’économie sociale, réclament une exonération des charges ONSS pendant toute la durée de la crise.

Le 18 mars, le Gouvernement wallon a pris la décision forte de maintenir les subventions aux entreprises Titres-Services afin qu’elles maintiennent les salaires de leur.e.s collaborateur.rice.s. Or, même si ce montant est non négligeable, celui-ci ne couvrira pas le coût horaire moyen d’un.e travailleur.euse alors que les entreprises sont à l’arrêt. Pour pouvoir être opérationnelle, cette mesure doit s’accompagner d’une réduction des charges patronales pour les entreprises. Or, ni le comité de gestion de l’ONSS, ni le Gouvernement fédéral ne prennent cette décision. Le risque est grand pour que les entreprises, dans un souci d’économie et de viabilité, activent le chômage pour force majeure. Le revenu des collaborateur.rices.s se verrait amputer de 30 % ; dans un secteur majoritairement à temps partiel, aux revenus bas, avec beaucoup de mères seules avec enfants. Le secteur comprend encore moins le refus du fédéral d’octroyer une exonération des charges patronales, ce qui serait moins lourd pour le budget fédéral qu’une activation du chômage temporaire (16.000.000 € à charge de l’ONEM si activation du chômage contre 9.000.000 € si exonération des cotisations ONSS, soit un gain pour le budget fédéral de 7.000.000 € par mois). Outre cet aspect de gestion en bon père de famille, une exonération des charges permettrait le maintien des revenus des collaborateur.rices.s, et éviterait le risque de précarité des 40.000 aide-ménagères wallonnes. Au regard des déclarations du Ministre-Président flamand, qui, contre toutes considération de bien-être des travailleur.euse.s, veut maintenir à l’emploi les aide-ménagères, le secteur du titre-service wallon craint que ses collaborateur.rices.s soient victimes d’un nième conflit communautaire.

Communiqué de presse du 26/03/2020

Contact Atout EI Jacques RORIVE, Directeur j.rorive@atoutei.be – 0475/30.02.59

Atout EI est la Fédération des entreprises d’insertion et des IDESS wallonnes dont plus de 65% sont actives dans le secteur du titre-service. Ces entreprises à finalité sociale d’insertion, respectant les valeurs de l’économie sociale, sont porteuses de près de 5000 emplois titres-services en Wallonie. www.atoutei.be


NOUVEAUTES

Courrier à Madame Sophie (...)

Pour répondre à l’importance et à l’urgence de la situation actuelle, la Fédération Atout EI a (...)

Lettre ouverte

Alors que l’ensemble du secteur en Wallonie se positionne pour une fermeture complète, la Flandre (...)

Les acteurs du titre-service

Le 18 mars, le Gouvernement wallon a pris la décision forte de maintenir les subventions aux (...)