Historique

Une fédération représentative des Entreprises d’Insertion

Au début des années 90, un nombre important d’OISP et d’EFT se développent dans l’objectif de former de futurs travailleurs. En dépit de la qualité et des résultats probants de ces dispositifs, force est de constater qu’un trop grand nombre de personnes ne réintègrent pas le marché du travail.
Le dispositif "entreprise d’insertion" apparait alors comme une réponse à l’absence de passerelles entre la formation et le monde de l’entreprise.
Insérer par l’économique sera le concept sur lequel va se développer le système EI et rapidement, les premières structures voient le jour.
Dès 1998 avec l’adoption du décret relatif aux conditions d’agrément et de subventionnement des EI, la région wallonne va fournir un cadre clair et un soutien financier aux entrepreneurs intéressés par ce concept.
Jusqu’en 2005, les entreprises d’insertion wallonnes ne disposaient pas d’une représentation distincte. La majorité des EI était affiliée aux fédérations et réseaux existants tels que CAIPS (Concertation des ateliers d’insertion socioprofessionnelle), FEBECOOP (Fédération belge de l’économie sociale et coopérative), RES (Réseau d’Entreprises Sociales) ou SAW-B (Solidarité des alternatives wallonnes et bruxelloises).

Mais face à l’accroissement du nombre de structures agréées, les acteurs de terrain soutenus par les fédérations partenaires ont eu la volonté de s’organiser, de se structurer. Leur rapprochement a donné naissance fin 2006 à la Fédération wallonne des entreprises d’insertion, Atout EI qui assure désormais la représentation, la défense, la promotion et la professionnalisation des EI wallonnes.

Une fédération représentative des EI du secteur des Titres-Services

Au vu du nombre important d’EI actives dans le secteur des titres-services (plus que 60%) qui représentent presque 10% de l’emploi global du secteur, la fédération s’est positionnée comme organisation professionnelle représentatives d’employeurs actifs dans le domaine des services de proximités (TS) et a par ce biais obtenu fin 2013 un mandat au sein des lieux de concertation du secteur.

Une fédération représentative des IDESS

En 2016, la fédération a évolué et a élargit ses activités. La proximité des dispositifs EI et IDESS dans leur finalité et dans leur fonctionnement, la double casquette parfois supportée par une même structure et l’absence de représentation des IDESS a amené la fédération à se positionner en tant que fédération représentative des IDESS (Initiatives de développement de l’emploi dans le secteur des services de proximité à finalité sociale).